FOTORACCONTI

L’approche poétique et contemplative est propre à Elena Maria Canavese, diplômée en 2014 à l’École des Beaux Arts de Brera. À partir de 2013, elle réalise des séries photographiques, des contes courts, d’abord en Italie puis en France.

Si sa propre vie n’est pas sa principale source d’inspiration, et si le cinéma, autant que la littérature sont de véritables puits d’images, la force motrice de son travail est principalement l’observation du quotidien. Tout moment devient pour elle une possibilité de sortir d’elle-même, c’est-à-dire de se laisser toucher par ce qui arrive. Une visite à une peintre âgée, une base militaire qui apparaît dans le brouillard, une enfant qui aligne des billes colorées ; ces événements ont orienté les premières images de ses séries.

Chaque narration surgit par l’observation des faits qui se cachent derrière ou à côté des événements principaux d’une journée. Il arrive la même chose dans les romans, où les épisodes secondaires entrent pour quelques instants dans l’histoire du protagoniste. Ses contes courts ne montrent pas une histoire dans son sens traditionnel. Cependant il ne s’agit pas non plus d’une suspension de sens, ni d’un ensemble confus de parenthèses vides entre deux phrases. « On peut ainsi tourner un film sans qu’un personnage principal le traverse de bout en bout, mais où tout est déterminé par le raccourci du regard d’un homme sur la vie » pour reprendre les mots d’Andreï Tarkovski (A. Tarkovski, Le Temps Scellé).

La thématique de ces contes courts est donc toujours l’expérience humaine où la photographie se fait outil pour pour interroger aussi bien que pour essayer de comprendre le monde. Il s’agit de réflexions sur l’existence sans pourtant s'évader du réel et de ses défis.

Ses séquences narratives trouvent leur forme définitive après de longues périodes de travail pendant lesquelles elle ne s’empêche pas de chercher la juste image dans ses archives. Chaque histoire est rythmée par des tensions qui se répètent ; parfois des structures similaires se trouvent dans des motifs très différents et certaines formes insistent dans la succession d’images. C’est l’effort de préciser une telle sensation, sans pour autant réussir à jamais la traduire de manière définitive.

2016 

2014 - 2015

Les déménagements
Mostra altro
Anche la luna ha le sue colpe
Lo straniero inatteso
Saint Fortunat
Quand les murs se colorent
Mostra altro
  • Grey Instagram Icona